Autoroute A13

L’autoroute de Normandie (A13-A14) sera le premier axe complet de France à être transformé en flux libre. Circuler sur un axe autoroutier de 210 km sans s’arrêter va générer des gains de temps, des économies de carburant et des réductions des émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Pourquoi l'axe Paris-Normandie ?

Cet axe est propice au déploiement du flux libre pour 2 raisons :

  • Un système de péage ouvert, non maillé avec un autre système, qui conduit à 5 passages en barrière de péage en 210 kilomètres avec des congestions récurrentes ;
  • Un axe à fort trafic (jusqu’à 120 000 véhicules / jour sur les sections les plus fréquentées), emprunté par des clients réguliers pour des trajets domicile-travail et par des clients occasionnels, qui partent pour le week-end ou les vacances en Normandie.

L’axe normand est donc apparu comme le site le plus emblématique pour importer cette innovation, qui dessine l’avenir des autoroutes de France.
 

Carte réseau Flux Libre A13

Le Flux Libre, comment ça marche ?

Vous avez refusé l'usage des cookies : cette vidéo ne s'affiche pas.

Un projet de relance durable en partenariat avec l’Etat concédant

Le financement de ce projet d’environ 120 millions d’euros, va reposer sur différents leviers validés par l’Etat après avis de l’Autorité de Régulation des Transports (ART).

A l’horizon 2027, la totalité du projet de l’autoroute en flux libre Paris-Normandie va nécessiter les étapes de transformation suivantes : 

  • Technologie : déploiement des nouveaux équipements de détection du passage des véhicules 
  • Infrastructure : suppression des barrières de péage et reconstitution du nouveau tracé de l’autoroute
  • Ressources humaines : transformation des métiers, recrutement et création du nouveau centre de relation clients 
  • Système d’information : déploiement des nouveaux outils de paiement en ligne 

Le projet, dont l’investissement sera entièrement porté par le groupe Sanef dans le cadre du contrat de concession SAPN, a été validé par la DGITM après avis de l’Autorité de Régulation des Transports (ART) et du Conseil d’Etat.
 

 

 

Découvrir d'autres projets en Flux Libre