Un nouvel écopont faisant le lien entre les massifs forestiers d’Ermenonville et de Chantilly :

Les massifs d’Halatte, de Chantilly et d’Ermenonville représentent une entité forestière de plus de 10 000 hectares. Cet ensemble remarquable constitue un écosystème inscrit au réseau européen Natura 2000.

Les études menées montrent une efficacité insuffisante du passage faune situé au niveau de la Butte aux Gens d’Armes, entraînant une coupure de la population des grands cervidés et de la continuité de l’habitat des « Landes ».

Suite à ce constat, Sanef réalise un écopont au niveau de la forêt d’Ermenonville répondant ainsi de manière optimale aux objectifs de continuité pour la faune et la flore de ce secteur.

Les caractéristiques de l’écopont :

L’écopont d’Ermenonville est un ouvrage béton comprenant une pile intermédiaire pour enjamber l’autoroute A1.

Son tablier, d’une largeur de 30 m, est aménagé pour rétablir la continuité écologique au cœur de la forêt d’Ermenonville.

Cet aménagement comprend : des plantations, blocs de grés, andains, barrières anti-deux-roues et des écrans latéraux en bois de 2,50 m de hauteur limitant les pollutions lumineuses et sonores de l’autoroute pour les animaux.

L’écopont est un passage supérieur de type pont-vert :

Ecopont Ermenonville

Cet ouvrage de grande largeur contribue également à la reconstitution d’un écosystème forestier et d’un paysage de landes caractérisé notamment par des espaces peu boisés, des bancs de sable et des bruyères. Ces espaces abritent aussi de nombreuses espèces animales.

Présentant des conditions favorables au développement des espèces végétales et animales, l’écopont d’Ermenonville participera au maintien et à la restauration des milieux au droit de l’autoroute A1.

Quel type d'espèces retrouve-t-on près de l'autoroute A1 ?

Les espèces animales qui pourraient utiliser l’ouvrage :

  • Cerf élaphe,
  • Chevreuil,
  • Sanglier,
  • Martre des pins,
  • Micromammifères,
  • Reptiles (Lézard agile),
  • Insectes

 

Les espèces herbacées utilisées pour amorcer la végétalisation :

  • Bruyère cendrée (Erica cinerea)
  • Callune commune (Calluna vulgaris)
  • Laîche des sables (Carex arenaria)
  • Canche printanière (Aira praecox)
  • Agrostide capillaire (Agrostis capillaris)

Les espèces ligneuses utilisées pour intégration paysagère :

  • Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia),
  • Bourdaine (Frangula alnus)
  • Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum)
  • Néflier (Crataegus germanica)

Vous avez une question sur l’un de nos chantiers de construction ?